© 2018/19 C.Consulting Assistance Olivier Cardini

  • LinkedIn Basic Black
  • Twitter Basic Black

L'intelligence économique dans l'action

 

" Les risques et conséquences qui découlent de l’action ne sont rien comparativement aux risques et conséquences d’une confortable inaction ". John F. Kennedy

 

Le besoin d’intelligence économique 

 

L’évolution de l’environnement concurrentiel et réglementaire, l’évolution permanente des modes d’attaque et des vulnérabilités (juridique, cyber, social media ...), un accompagnement dans une démarche d’intelligence économique émerge comme le facteur clef dans la réduction des risques, l’amélioration de la connaissance de son environnement et les actions d’influence et de communication stratégique qui permettent aux entreprises de se positionner dans un contexte plus favorable à la promotion ou à la défense de leurs intérêts. L’entreprise actuelle doit pouvoir évaluer les risques associés à ses décisions, mais aussi être ouverte aux opportunités qui se présentent et aux défis auxquels elle est confrontée.

 

Pour que vous puissiez fixer les buts et les objectifs à atteindre, la veille vous aidera à viser une amélioration continue que ce soit en matière de compétitivité ou de protection.

 

 

 

 

Dans un monde en perpétuel mouvement ou chaque entité doit conquérir de nouveaux marchés tout en se protégeant, l’intelligence économique apparaît comme l’outil indispensable pour anticiper et éviter de se trouver dans l’incapacité d’agir ou de réagir efficacement.

Avant d’être un outil, une démarche, des procédés, l’intelligence économique est avant tout un état d’esprit que doit avoir le chef d’entreprise afin de le faire partager à toute son équipe.

 

L’ensemble des collaborateurs doivent se sentir concernés, par la compétitivité et la protection de l’entreprise, en appui d’une méthodologie simple et d’une déontologie claire et précise. C’est leur intérêt. A partir de là, l’intelligence économique infuse le développement, à la protection et la stratégie d’influence de l’entreprise... et la vision « intelligence de l’emploi ». 

 

"Les données, c'est la nouvelle monnaie du XXIe siècle" Helena Pons-Charlet, head of legal chez Microsoft.

 

L’entreprise doit connaître la valeur prise par la connaissance, de ce qui lui permettra d’être réactive et compétitive, pertinente dans son développement en appréhendant pleinement le concept de sécurité économique et ses différents enjeux, dont le risque majeur la plupart du temps, reste l’atteinte à son image. 

 

« La connaissance est notre source de richesse. Appliquée aux tâches que nous savons déjà faire elle est productivité. Appliquée aux tâches nouvelles elle devient innovation » Peter Druker (Management challenges of the XXIème Century) 1999.

 

L’intérêt du recours à un expert

 

Pour l’entreprise de type PME recourir à un expert du domaine de l’intelligence économique n’est pas naturel. C’est un constat. Le plus souvent, il s’agit de résoudre une difficulté ponctuelle, dont les risques sont avérés, mais malheureusement souvent tardivement.

Ou encore du fait d’une activité de veille sommaire et non approfondie, tout l’intérêt de l’intelligence économique, perçue le plus souvent comme une démarche défensive d’urgence ou tout simplement, une prestation inaccessible aux PME, perd toute sa force d’anticipation, de compétitivité et de prévention.

 

« Aujourd’hui, tout le monde connaît l’intelligence économique. Mais la notion reste floue, en particulier pour les PME ... Si nous voulons les convaincre de l’intérêt d’utiliser les techniques de l’IE, il faut se mettre à leur portée ». Alain Juillet

 

L’expert en intelligence économique perd de ce fait son rôle d’éclaireur informant, analysant et anticipant en vue d’aider à la prise de décision. Alors qu’en tant qu’intervenant externe impliqué d’emblée, il bénéficiera d’un regard « neutre » qui lui permettra de repérer les faiblesses et les forces du dispositif et en rendra compte au chef d’entreprise sans se soucier de plaire ou de déplaire ... C’est aussi en cela que l’on reconnaîtra sa valeur... 

 

L’expert portera une attention particulière à l’analyse de l’information pour aider ses clients à en comprendre toute la signification et la pertinence au regard des enjeux et objectifs. Cette clarification est d’autant plus importante à l’international, ou les mêmes faits peuvent ne pas avoir la même signification, ni la même importance ou le même impact pour tous les protagonistes.

 

L’intelligence économique regroupe un ensemble de métiers et de compétences pluridisciplinaires et multiculturelles, qui se distinguent par une approche analytique, opérationnelle, d'échange et de réactivité.

 

« On parle d’intelligence économique, juridique, financière, culturelle, humanitaire, sociale, sportive, ces concepts apparaissent comme des champs d’innovation, d’approfondissement, voire de renouvellement des stratégies pour atteindre une certaine performance ».

Abdoulaye NDAW (« L’intelligence économique camerounaise »

Steve William Azeumo Edition Hamattan Cameroun P.82)

 

 

Un cas concret

 

Dans le cadre de l’accompagnement d’une PME spécialisée dans l’écoconstruction de maisons à construction métallique, l’étude à porté sur trois principes fondamentaux de l’intelligence économique :

  • Veille de l’environnement de l’entité

  • Recherche fournisseur/partenaire de l’entité

  • Action de communication stratégique de l’entité et de ses spécificités

                                                                                                               Au regard de ces trois principes, l’étude a eu pour objectif une réflexion autour de 3 axes :                                                  

  • Axe économique :                                                                             - La recherche de partenaire/fournisseur concernant le coût de construction                      

  • La durée du chantier                                                                                -  L’isolation spécifique utilisées (notamment isolant spécifique)                                         

  • Axe environnemental : (travail de veille)

    - Les produits utilisés
    - La nuisance des chantiers                                                                     - Le transport des matériaux

     

  • Axe sociale : (communication)

    - Gouvernance avec la formation et l’accès à certaines responsabilités pour les collaborateurs                                                                           - Mise en contact de l’entité avec le prestataire d’isolant spécifique (textile recyclé) et l’action pour le développement sociale 

 

L'étude se traduit par :

 

Une cartographie, une étude sectorielle, une monographie d'entreprise, un système de veille, une proposition d'actions pour la formation et la sensibilisation, accompagnant.

Une sélection rigoureuse des partenaires/ fournisseurs.

Une étude de la concurrence et du marché.

Un management transversal fait de partage des connaissances.

 

Ce cas concret permet de rappeler quelques constats à travers les citations suivantes.

 

« La communication est le facteur primordial qui, dès notre arrivée en ce monde, détermine les circonstances de notre vie et caractérise les relations que nous entretenons avec nos semblables »

Virginia Sar

 

L’un des grands défis en matière de formation et sensibilisation des collaborateurs en intelligence économique, c’est de formuler le message en fonction non seulement de l’interlocuteur, de la culture spécifique de l’entreprise mais aussi de son activité.

Chacun, à son niveau, intégrera la dimension globale de l’intelligence économique, ce qui permettra d’innover en minimisant les risques par des pratiques et un état d’esprit qui se révèlera le plus souvent du simple bon sens.

 

"Avant l'ère des réunions, des procédés de planifications et autres techniques de ce genre, les gens s'assoyaient ensemble et discutaient. Chacun s'intéressait à ce que l'autre avait à lui dire. Lorsqu'on songe à amorcer une conversation, on peut s'enhardir du fait qu'il s'agit d'un processus que nous connaissons tous. En conversant, nous faisons renaître une pratique fort ancienne."

Margaret J. WHEATLEY 

 

Une sensibilisation à l’intelligence économique bien construite apportera un véritable état d’esprit qui favorisera la communication, le partage d’information, l’interactivité de chacun et encouragera chaque collaborateur à partager et capitaliser les compétences et à concilier la diversité des projets. Les parties prenantes seront incitées à consolider les expériences réussies et à transformer les besoins en propositions concrètes, pour les développeurs de réseaux et les relais d’influence. 

 

Ainsi, "L'efficacité globale s'appuie sur la solidarité" Alain Juillet 

 

Quelques rappels :

 

Réaliser la mise en place d'espaces aussi bien formels qu’informels permettant aux collaborateurs de partager informations, idées, ressources ... acquises dans leurs environnements respectifs.
Cela passera par l’identification des talents spécifiques des personnes ou entités qui vous entourent, pour faire en sorte que leurs points forts complètent les vôtres.

 

« Ne dites jamais aux gens comment faire les choses. Dites-leur simplement ce que vous voulez obtenir et ils vous étonneront par leur ingéniosité. » George S. Patton. 

 

La démarche d’intelligence économique qu’adopteront vos collaborateurs devra posséder les caractéristiques structurelles et managériales nécessaires pour aider à détecter les signaux faibles, construire des scénarios prospectifs et anticiper sur les menaces actuelles et futurs.

 

A partir de l’exemple de management dans les entreprises danoises, nous pouvons observer et utiliser certaines notions tout en les intégrant à notre culture et à l’activité spécifique de chaque entreprise.

 

Ainsi, nous pourrons observer des spécificités de synergies avec une démarche d’intelligence économique adaptées à toute entreprise.

Le collaborateur y est responsabilisé et est vu comme un facteur de richesse. La notion de exibilité en termes d’activités, de prise de parole et d’initiative est très importante.

 

Les notions d’intelligence collective, de convivialité, de droit au doute pour une idée innovante et d’échange entre les différentes structures de l’entreprise dans un cadre défini permettant de découvrir les forces, les faiblesses et le souci de la valorisation des projets innovants.

S’il n’est pas interdit de s‘en inspirer, il faut bien évidemment l’adapter à sa propre culture d’entreprise, activité et attentes de chacun. 

 

La conclusion sera apportée par une réflexion d’Alain Juillet en amont du Sommet de l’Intelligence économique et de la sécurité (IES), à Chamonix-Mont-Blanc en Juin 2015

 

« Il faut que l'intelligence économique et la sécurité diffusent partout, .analyse Alain Juillet Chacun doit en être porteur et prendre conscience qu’on ne peut plus gagner sans avoir les bonnes informations, et qu'on doit se protéger contre ceux qui tentent de récupérer nos secrets d'entreprises pour gagner la compétition internationale. Cet état d'esprit doit être partout, mais commence par les responsables au plus haut niveau de l'entreprise comme de l'administration.

C'est eux qu'il faut convaincre en priorité. »

 

 

Please reload

Featured Posts

Osez expérimenter un véritable esprit de veille au sein de vos équipes !

July 27, 2016

1/2
Please reload

Recent Posts
Please reload

Archive