top of page
  • Photo du rédacteurOlivier Cardini

La convergence de l'intelligence économique et de la souveraineté alimentaire

Dernière mise à jour : 23 janv.

L'intelligence économique se présente comme un outil clé pour soutenir et renforcer la souveraineté alimentaire, en permettant une meilleure prise de décision, une meilleure anticipation des enjeux et une meilleure coordination des acteurs du secteur agroalimentaire. Cela contribue à construire un système alimentaire plus résilient, durable et ancré localement pour répondre aux défis présents et futurs.



L'intelligence économique se présente comme un outil clé pour soutenir et renforcer la souveraineté alimentaire, en permettant une meilleure prise de décision, une meilleure anticipation des enjeux et une meilleure coordination des acteurs du secteur agroalimentaire.
IE et souveraineté alimentaire

Auteurs : Myriam Clavez (responsable RSE "Responsabilité Sociétale des Entreprises" de formation en management des organisations/ entrepreneuriat, un parcours professionnel dans le secteur privé, public et celui de l'ESS "Économie Sociale et Solidaire".) & Olivier Cardini (senior consultant en intelligence économique - CEO C.Consulting Assistance).


La Bretagne : Un joyau aux ressources agricoles, maritimes et culturelles, prêt à relever les défis alimentaires. Connue pour son abondance de ressources agricoles, maritimes et culturelles, la Bretagne se positionne comme un territoire à haut potentiel. Sa renommée dans le domaine de l'agriculture et des produits de la mer n'est plus à prouver. Aujourd'hui, la région rassemble tous les atouts nécessaires pour faire face aux enjeux sociaux et environnementaux liés à l'alimentation.


Afin de réduire les inégalités alimentaires sur les territoires et favoriser l'accès à une alimentation de qualité pour tous, des initiatives font le pari de l'innovation.

Le projet "Territoires à VivreS" porté par le collectif "Accès digne à l'alimentation" expérimente ainsi depuis 2021 sur 4 territoires - Lyon, Marseille, Montpellier et Toulouse de nouvelles coopérations locales afin de développer des systèmes alimentaires de proximité plus solidaires et plus durables.


Dans le Pays Lorient-Quimperlé, dans le cadre du dispositif "Fais pousser ton emploi" l'association Optim"ism qui œuvre pour une économie résiliente et inclusive a expérimenté une micro ferme urbaine de maraîchage bio dans un quartier prioritaire de la ville de Lorient.


Ce projet à vocation économique et sociale allie insertion professionnelle et alimentation solidaire.


À Lescure d'Albigeois, dans le magnifique Tarn, un groupe de citoyens engagés a entrepris une action intéressante : l'acquisition de plusieurs hectares de terres propices à l'épanouissement de projets maraîchers. Cette initiative illustre à merveille la puissance de la collaboration et la volonté de préserver l'environnement tout en favorisant une alimentation saine et durable.


Lorsque nous cherchons des exemples hors de nos frontières, inspirants de réussite et d'innovation, nous n'avons pas besoin d'aller très loin. Nos voisins belges, et en particulier la région du Hainaut, se distinguent par leurs réalisations remarquables. Le Hainaut est un véritable modèle à suivre en termes de développement économique, social et environnemental.


Cette région a su faire preuve d'une vision audacieuse et d'un esprit d'entreprise dynamique pour relever les défis qui se présentent à elle.


En investissant dans des secteurs clés tels que les énergies renouvelables, les technologies de pointe et l'agriculture durable, le Hainaut a réussi à créer de nouvelles opportunités économiques tout en préservant son patrimoine culturel et naturel. Mais ce qui rend l'exemple du Hainaut encore plus inspirant, c'est son approche collaborative. Les acteurs locaux, les entreprises, les universités et les citoyens se sont unis pour développer des projets novateurs et bâtir un avenir prospère pour tous.



souveraineté alimentaire en Bretagne
Convergence IE & souveraineté alimentaire

Que ce soit dans la promotion de l'entrepreneuriat, la protection de l'environnement ou la création de synergies entre les différents acteurs de la société, le Hainaut a su démontrer que la coopération est la clé du succès.


Il est temps de nous inspirer de toutes ses réalisations et de tirer des leçons du Hainaut. En collaborant, en innovant et en osant repousser les limites, nous pouvons également bâtir un avenir radieux pour notre propre région. Là-bas, c’est un collectif de citoyens a réalisé une initiative en réunissant plus de 1000 propriétaires pour l'acquisition d'une ferme.


Cette démarche audacieuse et unificatrice démontre la force de la solidarité et la détermination à protéger le patrimoine rural et faire vivre nos campagnes.


Dans le département du Morbihan, à Séné, se trouve une initiative intéressante également. Plus de 200 personnes se sont réunies pour mettre en place une épicerie unique en son genre.


A la fois clients, épiciers et créateurs d'événements, ils donnent, en ce sens, vie à un lieu atypique. Cette coopération exemplaire montre que lorsque nous unissons nos forces, nous pouvons transformer notre environnement quotidien en un lieu empreint de convivialité, d'inspiration et de partage.


Ces exemples captivants démontrent clairement que lorsque des citoyens passionnés s’unissent dans nos zones rurales, ils peuvent réaliser des merveilles. En agissant de manière collective, ils parviennent à façonner un avenir enrichissant humainement et florissant pour tous.

Que ces initiatives servent d'inspiration à chacun d'entre nous, pour que nous puissions poursuivre notre quête commune de progrès et de changement positif.


L'intelligence économique facilite la collaboration entre les acteurs de la filière agroalimentaire en identifiant les complémentarités, en favorisant les partenariats et en mettant en place des réseaux d'acteurs pour renforcer les liens et la cohésion entre les différents maillons de la chaîne alimentaire.


En favorisant les circuits courts la démarche contribue à réduire l'empreinte environnementale associée aux transports, à réduire le gaspillage de nourriture et des matières premières et à promouvoir des méthodes de production plus respectueuses de l'environnement.


Loi d'avenir pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt : Adoptée en 2014, cette loi a pour objectif de promouvoir la souveraineté alimentaire en France en renforçant la durabilité et la résilience des filières agricoles et alimentaires, en promouvant l'agriculture paysanne, en favorisant les circuits courts, et en encourageant la consommation de produits locaux. https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000029573022


Les marchés de villes et villages en Bretagne, sont les lieux de rencontre avec les producteurs locaux et les ventes directes, qui d’ailleurs se multiplient sur toute la région ces dernières années, contribuent à la revitalisation des zones rurales. Plébiscitée par les consommateurs, les circuits courts offrent l’accès à des produits de qualité et un soutien aux producteurs locaux favorisant ainsi la souveraineté alimentaire.



Marché locaux et circuits courts
Les marchés de villes et villages en Bretagne, sont les lieux de rencontre avec les producteurs locaux et les ventes directes

Adoption de labels et de certifications pour les produits locaux


Les consommateurs sont de plus en plus sensibles à la transparence concernant l’origine et la traçabilité des produits alimentaires.


L'intelligence économique facilite la diffusion d'informations sur les enjeux de la souveraineté alimentaire auprès des parties prenantes, des acteurs économiques, des consommateurs et des décideurs politiques. Elle contribue ainsi à mobiliser les différents acteurs autour de cet objectif commun.


Première région agricole et maritime de France, la Bretagne propose aujourd’hui une variété de produits sous labels de qualité et d’origine parmi lesquels figure le label européen AB “Agriculture Biologique” qui garantit un mode de production alliant respect de l'environnement, de la biodiversité et du bien-être animal.


“Produit en Bretagne”

est aujourd’hui la première marque régionale française visant à promouvoir l’économie locale et les savoir-faire des entreprises bretonnes et son nouveau label territorial “RSE Bretagne 26000” vise à promouvoir l’achat local et responsable.


Circuits courts et labels de qualité : La Bretagne mise sur l'alimentation responsable


Ces initiatives contribuent à renforcer la souveraineté alimentaire en mettant en avant la production locale et les pratiques durables et responsables.



« Avec plus de 80% du tonnage français de choux-fleurs, 75% des artichauts et échalotes, 49% des épinards et 25% des tomates produits dans la région. Une grande part des légumes cultivés en Bretagne est transformée sur le territoire ». Source : https://www.bretagne-environnement.fr


De la terre à l'assiette : La Bretagne en première ligne pour l'autonomie alimentaire


Dans le but de promouvoir la souveraineté alimentaire en Bretagne, des initiatives dynamiques ont été mises en place pour soutenir la production locale, encourager les petits producteurs et valoriser la consommation de produits régionaux à travers des circuits courts de distribution.


Ces actions mettent en lumière les entreprises locales et réduisent les intermédiaires, permettant ainsi aux producteurs de bénéficier d'une rémunération juste tout en raccourcissant la chaîne d'approvisionnement.


La démarche des circuits courts joue un rôle clé en favorisant la vente directe, du producteur au consommateur, sans passer par des intermédiaires.


Cette approche garantit une juste rémunération pour les producteurs locaux et renforce la durabilité des revenus.

En parallèle, des initiatives novatrices visent à sensibiliser les populations à l'importance de la souveraineté alimentaire. Des événements et des campagnes de communication, notamment auprès des jeunes, sont organisés pour encourager une prise de conscience collective. Afin de préserver et renforcer cette démarche, il est essentiel de s'appuyer sur des concepts existants qui valorisent les ressources agricoles et maritimes uniques de la région.


Cela favorisera le développement des structures du secteur alimentaire et renforcera la souveraineté alimentaire en Bretagne.


Ensemble, ces actions locales témoignent de l'engagement de la Bretagne en faveur d'une production et d'une consommation responsables, soutenant ainsi une économie locale durable et une alimentation de qualité pour tous.


« Les 22 ports de pêche bretons concentrent plus de la moitié du tonnage national de poissons et de crustacés. La pêche - ainsi que l'aquaculture et la conchyliculture (huîtres, moules) - confère aussi à la Bretagne une position nationale d'importance avec un tiers des emplois du secteur ».

(Source : CCI de Bretagne)




la région dispose de ressources agricoles et maritimes d'une valeur inestimable, qui sont au cœur de son identité et de son développement économique.
trésors et richesses maritime


Bretagne : Entre défis mondiaux et actions locales pour préserver ses richesses agricoles et maritimes.


En effet, la région dispose de ressources agricoles et maritimes d'une valeur inestimable, qui sont au cœur de son identité et de son développement économique. Cependant, ces ressources sont soumises à des pressions grandissantes, allant des changements climatiques à l'évolution des marchés internationaux et aux contraintes géopolitiques. Pour relever ce défi, la Bretagne doit adopter une approche proactive et visionnaire. Il est essentiel de trouver un équilibre délicat entre la préservation de ces richesses naturelles et la nécessité d'assurer la durabilité de l'agriculture et de la pêche, ainsi que la résilience face aux défis futurs.


Cela nécessite une coordination stratégique entre les acteurs du secteur, les autorités publiques, les scientifiques (Intelligence Artificielle ...) et les parties prenantes, afin de mettre en place des mesures concrètes et innovantes.


L'intelligence économique favorise la recherche et le développement de pratiques agricoles durables, de technologies innovantes et de nouveaux modèles économiques pour renforcer la production locale et la résilience du secteur agroalimentaire breton.


Il s'agit de promouvoir des pratiques agricoles durables, de favoriser la préservation de la biodiversité marine, de soutenir la recherche et le développement de technologies vertes, et de renforcer les partenariats internationaux pour faire face aux défis géopolitiques. La Bretagne a la responsabilité et l'opportunité de devenir un modèle de résilience et de durabilité, en préservant sa richesse agricole et maritime tout en se positionnant comme un acteur clé dans les débats mondiaux sur la sécurité alimentaire, l'environnement et le développement durable.


C’est un défi majeur collectif pour préserver le patrimoine précieux de la Bretagne et contribuer à un avenir plus durable pour les générations futures.



L'objectif est de favoriser la coopération, l'innovation et la diffusion des connaissances entre les différents acteurs du secteur agricole, maritime et d'autres domaines connexes tels que l'universitaire, le numérique ou l'intelligence artificielle.
Intelligence artificielle - Innovation

Plan national pour l'alimentation : Lancé en 2010, le Plan national pour l'alimentation vise à promouvoir la souveraineté alimentaire en France en mettant en place des actions pour soutenir la production locale, encourager la consommation de produits de qualité et lutter contre le gaspillage alimentaire. https://agriculture.gouv.fr/programme-national-pour-lalimentation


Dans cet objectif de souveraineté alimentaire, une démarche d’intelligence économique (IE) pertinente sera essentielle pour anticiper les tendances de consommation et les pratiques alimentaires, les évolutions technologiques et réglementaires, ainsi que les risques environnementaux, concurrentiels et cyber (les cyberattaques touchant de plus en plus le secteur de l’agriculture). Elle permettra aux acteurs locaux de prévoir les changements du marché et d’identifier de nouvelles opportunités de développement. Grâce à cela, la diversification des activités, l’exploration de nouvelles voies de croissance et la réduction des dépendances extérieures seront possibles, renforçant ainsi la souveraineté alimentaire en Bretagne.


L'intelligence économique permet de promouvoir les produits agricoles bretons à l'international, d'identifier de nouveaux débouchés à l'exportations et de faciliter l'accès aux marchés étrangers. Elle joue un rôle dans la défense des intérêts du territoire face aux enjeux internationaux liés au commerce agricole.


« En 2022, imaginons ensemble 2040 » source : Chambres d’agriculture Bretagne https://www.chambres-agriculture-bretagne.fr/synagri/act-en-2022-imaginons-ensemble-2040


Coopération et innovation : Clés du succès pour la souveraineté alimentaire bretonne


Entreprendre une démarche stratégique pour promouvoir les atouts du territoire aura un impact positif sur la notoriété des acteurs locaux et le développement des filières.


En Bretagne, où l'agriculture et la pêche sont essentielles pour l'économie, la protection et la promotion des ressources alimentaires nécessitent une collaboration renforcée entre les différents acteurs. Les agriculteurs, pêcheurs, acteurs du tourisme, chercheurs, universités et institutions locales peuvent travailler ensemble pour développer des pratiques agricoles et de pêche durable, promouvoir les produits locaux et trouver des débouchés sur les marchés régionaux, nationaux et internationaux, grâce à des partenariats, des réseaux collaboratifs et le partage d'informations.


L'objectif est de favoriser la coopération, l'innovation et la diffusion des connaissances entre les différents acteurs du secteur agricole, maritime et d'autres domaines connexes tels que l'universitaire, le numérique ou l'intelligence artificielle.


Cela permettra de créer des synergies en investissant dans des technologies agricoles avancées comme l'intelligence artificielle, la biotechnologie, l'aquaculture durable, la gestion des ressources en eau et les énergies renouvelables ... de manière locale.


Ces avancées permettront d'optimiser les processus de production, de réduire l'impact sur l'environnement et d'améliorer la qualité des produits alimentaires.


Cependant, cela nécessite un engagement fort des acteurs locaux, des autorités publiques et des institutions pour promouvoir et soutenir cette approche.


En travaillant de manière collaborative les acteurs locaux favoriseront une approche éthique et responsable de leur production alimentaire avec une vision ambitieuse tenant compte des enjeux sociaux et environnementaux.


Cette approche systémique permettra de garantir des pratiques durables et responsables dans la production alimentaire, mettant en avant des valeurs sociales fortes, la protection animale répondant aux nouvelles attentes des consommateurs et aux enjeux d’accès à une alimentation saine et durable pour tous.


Cette approche permettra à la Bretagne de rester compétitive, de relever les défis économiques, environnementaux et sociaux, et de garantir sa souveraineté alimentaire à long terme.


En adoptant une approche proactive et durable, la Bretagne pourra maintenir sa compétitivité sur les marchés, protéger son environnement, assurer la sécurité alimentaire de sa population et garantir le droit universel à l’alimentation renforçant ainsi sa souveraineté alimentaire pour les générations futures.


« La Bretagne, c'est avant tout une terre généreuse ou l'agriculture s'épanouit au rythme des saisons, nourrissant le corps et l'esprit de ses habitants »
Jean-marie Le Clézio



1件のコメント


s.sommier
2023年7月29日

Je connais bien l'association Optim"ism, c'est à 5 mn de mon domicile juste à côté du parc zoologique Les Terres de Nataé à Pont-Scorff, on ne peut pas faire plus court comme circuit.

いいね!
bottom of page